Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/babarland/www/dame2pique/config/ecran_securite.php on line 302
BPS Namur - Dame2Pique

BPS Namur

mardi 19 avril 2011

Le Belgium Poker Series donc, petit frère des fps.

Ou grand frère d’ailleurs, tout dépend.
Car plus de joueurs mais moins de jetons au départ. Sinon le tournoi ressemble de très près à son voisin tricolore.
20 000 jetons de départ donc (contre 30 il me semble aux fps), et augmentation toutes les 45, puis 60 minutes.
Ma table est plutôt bien. A part un américain plutôt tight à ma gauche et un copain de Davidi, que je nommerais Josianne (?!), le reste est plutôt étonnant.
Car, bourrée de préjugés, j’arrive en pensant que les hollandais et flamands présents vont jouer lag...
Au bout de quelques tours, je me rends compte que soit les petits jeunes redoutés sont vraiment card dead depuis longtemps soit vraiment ils se réservent pour la suite et prennent leurs marques...
Mais... les tours, les heures, les blindes passent, et rien y fait. Le tiers de la table ne joue pas...
Je commence à saliver...
Petits coups par ci petits coups par là et je me retrouve assez vite au dessus de la moyenne, pour le rester jusqu’à pratiquement la fin du jour 1.


Parmi les quelques coups qui me font pas mal prendre, je relance AQ au cut off. Le souci, c’est que j’ai relancé tous les cut off et boutons, bon... mais à priori c’est pour le moment plus une aubaine qu’autre chose étant donné que je risque fort d’être callée ou même raise par moins bien...
Si souci c’est parce que derrière se trouvent :

- Le bon joueur américain
- Un allemand tendance très loose passive preflop mais bizarrement actif postflop, en mode perma donk bet ou perma raise.
- Un italien (en fait espagnol après enquête) qui a une forte tendance donk, quasi illisible. Le genre plutôt nit mais qui ne peut résister à l’appel d’un gros pot preflop ou postflop.
Oui, tout un programme.


L’allemand call et l’italien/Espagnol fold, après quelques minutes douloureuses.
Flop AJ8 rainbow
La sb check je cbet et il mini raise...
Je me dis ça y’est, il a touché son A9 son K8, je ne sais en tout cas, il relance mais ça me parait normal. Je call.
Turn J.
Il check et je check behind.
Pas la peine de me prendre une autre relance je pense.
J’opte pour le controle de pot, je le vois sur moins bien que moi preflop mais les donks ont le droit de toucher. Sait-on jamais...
River brique, et bim, bet de la moitiée du pot...
Alors maintenant, il value... bon.. fin value cher ok. Ou il vole...
Je finis par call en me disant que lui n’a surement pas pot control une main en dessous de la mienne, et que la doublette du J n’est pas une si mauvaise carte. S’il ne l’a pas, je pense être maintenant au dessus avec mes 2 paires kicker Q.
Il montre A8 et il tilt pendant une bonne heure. ("What are you calling on this flop ???" je lui réponds "Im caallllllinnnnnngggg you" en chantant...)


Je n’ai pas de grosses mains à part ce AQ, et en fin d’après midi je trouve les rois. Flop A brique brique... grrrr... contre station... reggggrrrr ça sent le A3.
je check call flop, la station check bizarrement au turn sur une brique alors qu’avec any as elle se serait emballée.. river brique elle recheck et je value mes rois. Call par 88 ....
Un peu plus tard j’ai les dames. Et rebelote... As brique brique au flop.... grrr bis. Mais pas trop de résistance en face et je prends le coup.
2 coups qui partaient mal à vue de nez comme ça au flop et qui se finissent bien.


Ensuite, un nouveau joueur plutôt jeune bon tag relance assez early, un autre tag à ma droite 3bet, le pot est alléchant, et je découvre 1010 en sb.
Les deux sont tights, donc les 2 ont des mains... mm ok mais les deux savent fold. le premier relanceur est moins tight preflop que le second, et plus aggro ensuite. Je n’ai pas été trop active la dernière heure, et je 4bet. Le premier, pris en sandwich, ne réfléchit pas très longtemps et fold, le deuxième si, et finit par folder une grosse main me dit-il, tandis que le premier relanceur montre les dames un peu dépité.


Peu de temps après, un jeune très très tight, relance en début de parole.
Je suis de blindes avec une main bien dominée contre son range ou en coin flip au mieux : KQs, mais hors de question de montrer ma faiblesse. Je vais lui montrer que je ne défends pas simplement une main potable en blindes, et si le flop est laid (à priori sans A ou k) je vais l’attaquer.
Je relance, et il call. Normal, il a relancé early je suis sûre qu’il va call.
Flop délicieusement pourri : 973.
Le relanceur est un peu short. Il n’a plus que 2 fois le pot, et me répond péniblement un petit "22k" quand je lui demande le fameux : combien derrière ?

- Donc je parle en premier si je check et qu’il bet, je vais être obligée de fold. Il se commit.

- Si je bet et qu’il call, il se commit aussi et le turn risque de ne pas m’apporter de miracle...

- Si je bet et qu’il raise, pareil, c’est mort, je peux pas call.
Alors je fais tapis. il y a 10 k dans le pot et s’il n’a pas de paires, et je le vois bien sur AK vu comment il n’a pas l’air à l’aise avec ce flop, je pense qu’il va fold.
Mais il réfléchit... beaucoup.... mmm c’est peut-être une paire. Il finit par fold, au bout d’un très long moment, et montre... les dames.


En fait je le crois mal à l’aise au flop avec son A high mais il est mal à l’aise de la tournure que prend le coup tout court, il pense faire un call de fish...
Quoiqu’il arrive, je suis ravie de l’issue du coup.
Et puis, la moyenne passe à 35 blindes, j’en ai 50 et s’ensuit la descente, aussi régulière et sans pics que la montée, des raises qui ne fonctionnent pas (notemment 2 fois en combat de blindes contre l’américain tight à ma gauche qui 2 fois me montre AK, alors que j’ai 103 au mieux ou en tout cas des cartes bien vivantes on va dire).
L’italien me mini-raise ou me boite preflop, ils commencent tous à partir en open shove ou à squeeze à tapis... Mes cartes ne me permettent jamais de call, et je me retrouve à la moyenne en jetons.
Sur ce, la nuit pointe et notre table casse. Damned, on s’amusait bien et je m’y sentais bien encore.
A peine changée de table, qu’arrive le coup du futur.


Je suis au siège 9 collée au croupier, je ne vois pas le siège 1 ni le 4.
Je suis de SB avec QK.
Le joueur au bouton fait une raise à 2,2, avec un stack de 12 blindes.
Pensant qu’il n’y a plus que la bb derrière moi, je raise à tapis.
Et d’un seul coup je vois plein de jetons qui ont l’air de sortir de nulle part au milieu de la table, je m’avance et je vois le joueur 4 affiché un sourire radieux.
Oups, j’ai du manquer un épisode...
Le joueur au bouton que je pensais être le premier relanceur, a l’air très ennuyé aussi et semble n’avoir pas vu non plus le premier joueur bouger. Il finit par fold et je me retrouve à tapis contre les AS mais surtout pas contre celui que je croyais...
Ce joueur avait en fait limpé ses as en début de parole, et personne n’avait relevé, pas même le croupier.
Damned, ça c’est ballot, et puis une dame river une dame turn... L’accident quoi...


Du coup j’en tilte 2. Monsieur-je-limp-mes-as-en-ninja et le relanceur au bouton qui fold AK...
Je peux vous dire qu’à peine arrivée à table, la fille, qui boite après un limp et une relance KQ de SB, hé ben c’est moyennement passé :p HAHA
Les joueurs me pensent tous dégen, c’est officiel, bon... pas grave, le jour est presque fini.


Ca tombe bien je suis naze, on n’a pas le droit de manger à table ou autour, (la restauration est à l’opposé de la salle où l’on joue), par contre si j’en crois le joueur qui descend ses bières plus vite que moi mes coca light, on a le droit de boire...
Il est 2heures et le tournoi s’achève. Nous sommes encore dans les 150 joueurs pour 80 itm.


Le lendemain, je sors de l’hôtel et 5mn avant le début du tournoi il y a une queue d’une demi-heure pour entrer dans le casino.
Je croise Davidi et son pote Jean "Josianne" (...), et nous somme retardés à l’accueil pour des raisons que je tairais...
Je pense que le tournoi est retardé pour cause de queue mais quedal, j’arrive avec 20mn de retard, complètement tilt.


Finalement, vu la table de joyeux lurons, je détilte très vite, encore l’espagnol rencontré le jour 1 à ma table, encore à ma gauche, et entre lui et moi un nouvel italien à chapeau, qui parle sans arrêt anglais. C’est parce qu’il est pas italien non plus mais londonien.
Moi je dis : Dario sors de ces corps, mais bon si les italiens sont sous couverture britannique ou espagnole je ne vais pas ruiner leurs plans.
En tout cas le chapeau est en forme !
Le virage de gauche est horrible.
Chapeau est chip de la table et 3ème du tournoi, viennent ensuite l’espagnol et un jeune belge plutôt fort et tag, plein de jetons aussi.
Je me rends bientôt compte qu’il ne faut plus que je parle, chapeau reprenant le moindre de mes mots "équivoques". Donc je vous passe vite les "i like it when you’re the sandwich and im the bread", les "i love being behind you", A la fin tu dis plus rien, "deep", "stack size", même call ou raise tu n’oses plus.


Mais le chapeau ne fait pas que parler, il a aussi l’air de très bien jouer son gros tapis, plutôt version je relance toutes les mains que version j’attends l’itm et la finale confortablement installé sur mes jetons...


C’est simple il relance tout.
J’essaie de voler au bouton ou en blindes mais ça ne marche pas et je décide de ne plus le faire qu’avec une main que je suis prête à 4bet.


Mon tapis fond.


D’un coup d’un seul les joueurs se passent le mot et décident de limper à 5 sur ma grosse blinde pourrie 107 off. Je fais semblant de réfléchir, je leur dis que je ne laisserais pas ses limpers impunis et je finis par checker lamentablement. Flop 2 briques dix, j’ai paire max, c’est la fête, la sb check et je shove mes 25 bb pour un peu plus du pot, et le dieu des antilimpers me permet de prendre le coup.


Je me permet un "I told you", pour tenter de tilter les tiltables...
Ca peut pas faire de mal.


Ah ben en voilà une belle main de 4bet, Q10 de pique en plus... au bouton...
Je n’ai plus que 25 blindes, la moyenne est autour de 30. Un joueur en début de parole semble hésiter et se décide à limper... Je décide qu’il a l’air plus d’hésiter entre le call ou fold qu’entre le call ou raise, et je relance en conséquence ma main au bouton. Comme prévu, le chip nous fait une bonne relance, le limper fold, je fais tapis et chapeau fold.
Je relance à nouveau au cutoff A3 trèfle, et je suis call par le jeune Belge bon de grosse blinde. Le flop 3J8 dont 1 trèfle, il check je cbet il raise c’est pas étonnant vu son genre de jeu et son stack et je call. Le turn est une brique mais à trèfle, il bet je raise à tapis et il finit par folder. J’ai à nouveau la moyenne, je respire un peu ça tombe bien nous sommes à 10 places de la bulle.
Et ça tombe bien, c’est le rush, j’ouvre les As en début de parole, je relance à 2,5, je suis call une fois par le chip leader.
Flop 35brique rainbow. Je cbet et il me relance très cher... je shove il snap call avec 4 et 6 et direct sans douleur le 7 au turn.
Toujours un peu dur d’être drawind dead avec les As à 10 places de la bulle avec un bon stack mais that’s poker !!!


Heureusement, Alexis, que je n’avais pas vu depuis un moment et avec qui nous faisons toujours des vidéos cultes, fin surtout les essais..., couvrait l’événement pour River Tells et Poker 770 et l’ambiance était cool...


Bien sûr j’ai bust juste après le début du side à 300 donc rien à se mettre sous la dent à part du cash, et bon euh voilà quoi...


Vengeance à Dublin incoming !!


Commentaires  (fermé)