Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/babarland/www/dame2pique/config/ecran_securite.php on line 302
Des paillettes preflop - Dame2Pique

Des paillettes preflop

vendredi 12 décembre 2014

 

Le prince Pokeryenn vivait en France et régnait en bon Prince.

Certes, il se sucrait de-ci de-là mais il était magnanime et peu de sujets remettaient en cause sa grandeur ni sa légitimité.

Mais le bonheur ne fut que de courte durée, un sombre sorcier du pays d’Arjelyde, lointaine mais puissante contrée du nord, décida pour d’aussi sombres raisons de mettre fin à ces années d’accalmie et ordonna à son armée de goules de sortir de leurs sommeils centenaires afin d’assiéger le prince dépourvu et déconfit.

Bien que l’on soupçonne le terrible sorcier de ne s’être abattu sur la France que dans le but de profiter de sa soudaine prospérité, certains racontent qu’il résiderait une occulte raison méconnue de la plupart et peut-être aussi du sorcier lui-même...

Quoiqu’il en soit, en un an, la moitié de la cour du Prince était tombé, certains soldats avaient fui mais la plupart s’étaient battus comme ils le pouvaient dans un combat passionné mais pathétiquement inégal.

Le prince affaibli tenta de résister aux assauts perpétuels du sorcier mais 2 ans plus tard, il ne restait plus que le tiers de son effectif. Le manque de soldats fut évidemment le principal déclencheur de la capitulation du prince, d’autant plus que l’armée volante d’Arjelyde, n’ayant plus assez de proies militaires à se mettre sous la canine, s’attaqua aux messagers du Prince, seuls et derniers espoirs d’envisager une aide extérieure.

Le prince blessé, ruiné, coupé du monde et terriblement amoindri réussit néanmoins à fuir, et l’on dit qu’il essaierait encore aujourd’hui de se refaire une santé en des contrées lointaines.

Qui sait combien sa retraite durera ou s’il pourra jamais revenir en ses terres ? Aux dernières nouvelles, le sorcier d’Arjelyde se serait allié à une force encore plus obscure dont la puissance dépasserait l’imagination...