Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/babarland/www/dame2pique/config/ecran_securite.php on line 302
Super héros - Dame2Pique

Super héros

ou Super Vilain ?
mardi 5 juillet 2016

Que le meilleur gagne, que la force soit avec nous, marchons sur la table, roulons sur cette gélatine de fishs ! Yes, Poker is war.
Voilà le poker gagnant, le poker ambitieux et confiant. Pas même sous-entendu, écrasons nos ennemis, que la faiblesse s’empare d’eux afin de les piétiner nonchalamment jusqu’à la ligne finale.
Revêtir un costume de super vilain, quand on ne l’est pas dans la vie n’est pas aussi simple que cela en a l’air.

En rejouant récemment pour l’association les nez rouges de Rennes, par le biais de la team BpokP, certaines sensations revenantes ne sont pas toujours celles que l’on attendait !

JPEG - 86.9 ko
Marvel, Gambit

D’autant plus dans ce contexte associatif et humanitaire, comment faire abstraction de ses sentiments, comment rester une machine ?
Pendant ce tournoi fort sympathique, j’ai 2 barrel semi bluff et (finalement 3 barrel bluff :p) un mec hyper sympa. Je montre ma main non pas pour l’humilier mais pour être honnête et parce que je montrais presque toutes mes mains...
Mais comment le geste est-il perçu réellement ?
Bref, quelques heures plus tard je lui pète les As avec KJ oui, ça arrive mais m..... ! Le mec je vous dis qu’il était super sympa ! Pourquoi ça tombe sur lui ?
Pfff.
T’as envie de dire désolée mais faut pas c’est pas bien, "c’est le jeu ma pauvre Lucette ?" non plus, pas le bon timing.
On me dit qu’il est bon joueur, bon perdant, ouf ça tombe bien, d’autant qu’il n’y a pas un ept à la clef, ça tombe bien aussi, mais d’un autre côté il vient pour s’amuser se divertir, partager. Est ce qu’il a vraiment trouvé ça drôle ?
"Vanessa ? oui je l’ai déjà rencontrée, elle m’a 3 barrels bluff avant de me péter les As sur une main improbable".
On ne devrait pas se soucier de ce que les autres vont garder comme souvenir de nos mains pokeristiques, après tout c’est pas si grave.
Mais c’est tellement plus facile de bluffer des gros c... ! (et de leur montrer).

JPEG - 113.8 ko
Double Down-DC, "I was tired of playing solitaire"

Lors de ma victoire en 2010 sur le Ladies Event des WSOP, j’avais sympathisé avec une fille du coin, responsable d’associations poker. J’avais KJ aussi (faut que j’arrête les mains fatiguées ?) et elle les As, sauf que n’ayant pas réussi à les lui péter (?!), j’avais bluff et comme elle l’avait demandé je lui avais montré mon superbe K high.

Résultat : Elle était partie en pleurant...
J’avais alors continué ma route, tout en essayant de ne me pas m’apitoyer pour ne pas affaiblir mon jeu face aux autres, mais la table entière, y compris le croupier me regardait désormais comme le Mal incarné, et si j ’avais proposé une fraise Tagada dans les heures suivantes, ils l’auraient tous cru empoisonnée. Je souriais à table, c’était pour mieux les écraser.
D’ailleurs tout ce que je pouvais faire ou dire n’était plus que menaces feintes et plans machiavéliques.
Je m’attendais à des remerciements ? Non.
Qu’ils comprennent que ce n’était qu’un jeu et que j’étais gentille moi, au fond, en vrai ? Non.
Je ne m’attendais à rien parce que c’est le jeu, mais ça ne veut pas dire que j’ai aimé endosser mon costume de super vilaine.

JPEG - 57.3 ko
Mmm ?

Le gens qui me connaissent bien savent que je fais abstraction, et qu’à table, je joue la comédie. Mais de manière générale, ils ont tendance à faire l’amalgame, et pensent que dans la vie tu es Tim Roth, que tu es certainement lunatique voire schizophrène, que tu es fausse voire menteuse professionnelle, insensible voire sadique, ambitieuse voire destructrice, opportuniste voire vénale.
Combien de fois m’a t’on dit : "ça doit être dur pour tes enfants, ils peuvent pas mentir", ou "toi tu dois adorer l’argent" ! sans parler des fois où carrément ils pensent que tu joues à Malkovich dans les tripots...

JPEG - 93.3 ko
Dessin pierre milon © Photo d.briand@sudouest.com

On n’y peut rien c’est la manière dont le jeu est perçu, c’est un jeu d’argent, et on veut tous gagner, donc c’est la guerre et toutes les com vont dans ce sens, pourquoi vouloir humaniser ce jeu après tout ?
Je me souviens d’une fois à Vegas où j’étais très concentrée à retenir de précieuses informations de la journaliste-starlette apparemment ravie de les divulguer à toute la table, et une amie qui regardait m’a dit à la pause que j’étais effrayante...
Je suppose que c’est ce qu’il se passe quand mon Shih Tzu effraie un doberman.
On ne sait pas lequel des deux est le plus étonné.
Les états d’âme n’ont rien à faire à une table de poker, et c’est pour ça que je ne joue jamais en cash game... Les raisons sont assez évidentes.
J’ai moins de mal à éliminer quelqu’un en tournoi, les jetons que l’on gagne ne correspondent pas à de l’argent réel directement.
En fait en gagnant un tournoi ou en faisant itm, il n’y a pas pour moi cette notion de dépouillement d’autrui (ou de soi-même). Le cash game est un jeu aussi et les participants sont sensés savoir ce qu’ils font, et en accepter les règles. Libres à eux. Le peu de fois où j’ai joué, j’avais envie de redonner l’argent... Lors de parties entre amis c’est encore pire...
Mon expérience de joueuse générique ne doit certainement rien arranger, j’ai toujours joué pour le plaisir, pourquoi je devrais prendre 100 balles à mon pote ou 1000 à un inconnu ?
C’est sûr qu’avec ce raisonnement on se demande pourquoi je n’ai pas fait carrière au jeu de l’oie, mais encore une fois, revêtir un masque pour un tournoi est à mon sens plus facile psychologiquement.
On dit que les vrais joueurs sont des joueurs de cash, ce que je comprends bien évidemment, d’un point de vue mathématique, numérique, pour la profondeur également et l’énorme bénéfice de l’expérience.
Ce ne sont tout simplement pas les mêmes jeux. (En plus j’exècre les options ).

Bref après cette longue parenthèse sur le cash, je n’ai pas de solution miracle pour les bisounours.

Néanmoins, Magicarpe ne fait pas que trempette elle se transforme aussi en Leviathor...
A bon entendeur