Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/babarland/www/dame2pique/config/ecran_securite.php on line 302
Les joies de la variance - Dame2Pique

Les joies de la variance

mardi 21 septembre 2010

La variance elle fait très mal aux très bons joueurs, les génies, les matheux, les ingénieurs du poker, mais il faut bien reconnaitre que pour les autres, elle est utile, elle nous fait mal aussi mais de temps à autres elle nous donne un petit coup de pouce contre un adversaire qui nous "outplayait".

A partir du moment où nous ne sommes pas un maître du domaine (et au poker c’est pas évident d’obtenir un tel "titre"), la variance nous sert.
La variance c’est le jet de dés, mais c’est aussi l’ordinateur qui s’éteint, le bébé qui se réveille, toi qui as cliqué sur all in avec ta tête en t’endormant sur la souris, toi qui cours aux toilettes et qui revient juste après avoir vu tes AS se folder, ton humeur etc.


C’est ce peu de variance qu’on peut peut-être aussi allouer aux échecs ou aux tennis, le plus fort gagne, il n’y a pas de jets de dés mais l’humeur, le genou, le moral du jour peut influencer la victoire.
C’est pour cette raison que je pense qu’aucun sportif ou joueur ne peut être totalement constant.


Mais pour le poker, c’est clair que du jet de dés il y en a en pagaille, alors voilà, "c’est pas grave" nous dit-on, "il faut voir sur le long terme", peut-être peut-être !
Sûrement même ! Mais des fois, le court terme assassine.
Même ton tracker il sait que t’es en bad run, ça y’est c’est officiel.


Alors tu vas te coucher ? Oui c’est pas mal, surtout en tilt, mais sinon
Non non non ! Tu vas jouer jouer jouer pour l’éclater cette variance mesquine, et juste espérer que tu ne l’amuses pas suffisamment pour qu’elle ait envie de s’installer plus longtemps.
Va voir ailleurs, tu refais un ptit tour d’horizon, y’a de quoi faire en ce moment, c’est super à la mode, y’a des clients, et puis tu reviens.


L’ennuyeux dans tout ça c’est que je ne crois pas à Donald et Gontran.


Il faut bien reconnaitre tout de même qu’il est possible qu’une personne ait de la chance pendant 80 ans et que son cycle tourne alors...,
ou qu’une autre n’en ait vraiment pas pendant toute sa vie, et que la variance se rappelle à son bon souvenir trop tard...


"Ca s’en va et ça reviennnnntttt"
Super référence, je sais.
Mais comme on ne peut pas réellement savoir quand on a le mojo ou quand on l’a pas, s’il est parti à jamais ou s’il nous suivra encore longtemps, autant ignorer tout ça et regarder les choses froidement et sans superstition aucune.
Se dire qu’on part à armes égales c’est important même si on ne le pense pas totalement.
Le fait de se penser "chanceux" ou "malchanceux" va forcément influencer notre jeu et brouiller notre lecture des autres.


Commentaires  (fermé)

Logo de Dame2Pique
mercredi 22 septembre 2010 à 23h34 - par  Dame2Pique

Oui il faut garder le moral même si comme tu dis c’est souvent des émotions incontrôlables, c’est important de relativiser... (et de se venger après :p)

Logo de Dame2Pique
mercredi 22 septembre 2010 à 21h37 - par  Dame2Pique

lol Rincevent ! Bon courage :)

Logo de richard
mercredi 22 septembre 2010 à 09h59 - par  richard

Pertinent :) Je trouve que c’est l’aspect du poker le plus difficile à gérer. Le reste c’est du travail, de l’intelligence ... Mais cela on ne le contrôle pas , ce dire "that poker " ça nous rassure mais ça fait mal de ne pas gagner ses coins flips, de se faire craquer sa paire d’as preflop pour la n iéme fois...
Puis ça tourne et on oublie tout ces moments de doutes ....
Bon courage

Logo de Rincevent
mardi 21 septembre 2010 à 21h01 - par  Rincevent

Moi en ce moment elle me gonfle...