Warning: file_get_contents(/proc/loadavg): failed to open stream: Permission denied in /home/www/babarland/www/dame2pique/config/ecran_securite.php on line 302
FPS Forges les eaux - Dame2Pique

FPS Forges les eaux

Janvier 2011
jeudi 6 janvier 2011

Arrivée difficile, tournoi difficile, mais je suis d’autant plus motivée pour la suite...

Bon Forges officiellement c’est à 1h30 de route depuis Paris, mais c’est sans compter sur la neige, et sans compter sur Beauvais, alors la neige à Beauvais c’est le nuts...
Con de gps aussi, si je connaissais un peu la France je ne serais ptêtre pas passer par là mais bon, au bout de 7 heures dont 5 passées derrière des cars et camions allongés, nous arrivons à Forges, station de ski bien connue des Alpes, ha non pardon, petite ville de Normandie...


Le pot de bienvenue organisé par Pokerstars étant à 21h et débarquant à 23 je ne trouve plus que les nappes mais c’est pas grave comme ça je me coucherai tôt !
A noter la présence de la Maison du bluff presque au complet, et d’un Moundir en grande forme qui a tenu jusqu’au jour 2 et qui en plus de mettre l’ambiance a l’air d’être sympathique.

Le lendemain, on est près de 300 répartis sur 2 salles, le tournoi démarre à un peu plus de 14h, je tombe sur une table pas trop trop difficile et je suis contente de me retrouver avec Monsieur Tardieu. Comme à l’accoutumée je ne le reconnais pas tout de suite, mais je finis par le classer dans la catégorie des "dangereux matheux".
Le tournoi est deep, surtout au début, on démarre avec 250 blindes. Je me dis que je peux ptêtre jouer un peu avec une trentaine de blindes, me permettre d’être assez lag au début, resserrer ensuite, et si jour 2 il y a, attaquer la bulle comme une grosse dégen. Tel est le "plan".
Je joue donc pas mal de coups, des mains plutôt moyennes en position, mais à potentiel, et je perds quelques jetons sur un coup contre Stochastik (M. Tardieu), ou je check mon petit A8 tout du long (il y a l’as au flop, il est le relanceur preflop), et comme il ne se passe rien, je fais une sorte de blocking bet/value river, mais il me raise pas cher, ça sent pas très bon, et je call pour trouver une double paire chez lui qu’il touche à la river. C’est au tout début du tournoi et je me dis qu’il va falloir un peu croire ce monsieur et arrêter de faire des calls de fish.


Un peu plus tard j’ai perdu 5k sur les 25 de départ, et je call odieusement 58s, après de multiples limps, le flop m’apporte un tirage quinte ouvert, je check call, le turn me la donne ça check check et j’attaque la river on me call avec une paire et je remonte pratiquement à mon stack de départ...


J’avoue que pendant les premiers niveaux mon stack ne m’importe peu en général, tant que je je suis pas en push or fold, j’y crois.
La journée se déroulera ensuite plutôt bien. Je vais changer de table souvent, et croiser pas mal de têtes connues, (le sympathique et souriant Julien Brécart,, des joueurs online aussi, pas mal de "Gamblers" qui squattent la tête de classement MTT sur PS.fr, et puis le vainqueur de l’EPT San Remo en 2009, Constant Rijkenberg etc.)


Après cette suite de l’espace, je n’ai plus trop de jeu dans la journée, si j’ai une main moyenne ou bonne elle ne touche pas le board, mais en resserrant mon jeu et sans aller jusqu’au show down je maintiens une légère avance sur le stack moyen.


A la fin de la journée, tous les joueurs se retrouvent dans une seule salle, et à peine installée, au bon moment me direz-vous, je connais un gros rush !
Les têtes jusqu’alors bien cachées se sont d’un seul coup réunies, et pour me récompenser de ma patience, se sont mises à pleuvoir sur 4 ou 5 mains à la suite,... tant et si bien que ce qui devait arriver arriva.
Bon c’est vrai que des fois t’es patient et c’est pas pour autant que la variance se rappelle à ton bon souvenir mais quand c’est le cas ça fait plaisir !!!
Les dames, les Rois, AK miammmmmmmmm !
Dans la foulée je mets même un bad beat ! Ca arrive me direz-vous mais en fait ben pas tant que ça. J’entends par là un gros bad preflop, soit je suis tight et auparavant j’ai toujours été devant la main des autres en all in preflop, soit j’ai eu la chance de pas être souvent call quand j’étais derrière...


Quoiqu’il en soit, je raise fièrement KQ au bouton ou CO, la grosse blind short stack fait tapis j’insta call elle retourne AQ et bim je me prends le roi !
Bon je gagne 6 blindes mais quand même moi je suis contente de mettre un bad ! On se rappelle tellement de ceux qu’on prend, il faut savourer ceux qu’on met, surtout s’ils se font rares ^^


Ensuite donc je vous disais, ce qui devait arriver arriva.
Alors que mes jetons s’envolent, je triple mon tapis pendant le rush, et me retrouve dans les 10 premiers du classement sur les environ 80 restants, je perds un coin flip contre un autre short, puis 2.


Le rush s’arrête mais le bilan est positif, je termine la journée à 130k, la moyenne est à 100 ou 110, ça va...


Le soir, en rentrant je rencontre un joueur sympa qui met en garde ses collègues contre... ma chance insolente ! (il était présent pendant le rush, et je ne peux m’empêcher de penser que c’est quand même curieux comme certains joueurs ne retiennent qu’un instant.)


Un joueur va plus souvent dire à un autre "ouhlalala tu as chatté là" ! que "ben dis donc toi t’as pas de jeu !"


Très fraiche (vers 4h), je prépare avec mon frère une vidéo pour AB que je dois enregistrer le surlendemain.


Le lendemain, j’ai dormi 4 heures et j’arrive une heure trop tôt au tournoi.
Le genre de trucs qui m’arrive pas souvent... Forcément c’est que je me suis plantée disons que y’a pas de doute. Pas grave pour une fois je vais manger !
En même temps j’ai un peu peur du coup de barre plus tard mais bon je vais pas me faire des machines à sous en attendant et ça évitera que toute la table entende mon ventre gargouiller à 17h...


Je m’installe à une table plutôt cool, bien qu’il y ait beaucoup de shorts et aucun chip lead...


J’ai plus de 30 BB c’est pas la fête mais la moyenne est à 25. En fait, peu sont dans la moyenne, il y a 3 gros chip leaders dont le hollandais qui a gagné l’EPT San Remo, Elky, et je crois un joueur de la team Gambler. Donc il y a beaucoup de short stacks...


Je commence par prendre quelques coups, rien de bien excitant mais progressivement, beaucoup preflop, et un peu postflop je passe à 180 000.
Je commence à me sentir à l’aise, mais les blindes augmentent et les petits tapis de ma table commencent à enchainer les "all-in" preflop.


L’un d’eux avec 5 BB vient de doubler et envoie une douzaine de blindes alors que je découvre 99 de grosse blinde.
Je l’instant call et il retourne les As.
Ouch. Ca se passe mal le short a triplé... mais bon la guerre n’est pas finie ! il me reste une vingtaine de blindes, j’ai de la fold equity...


Je raise un AQ qui ne touche pas son flop, j’essaie d’arracher le coup mais je le perds et passe à 15 blindes.


Mon voisin de droite (le même contre lequel je perds avec AQ, il me call avec une paire medium du board), me relance de la sb, je fais tapis pour 15 blindes donc avec 99 le retour, il call avec K10 et me met le roi à la river.


Comment sortir en 3 coups :)


Je ne regrette rien parce que je visais la table finale et pas l’itm, sinon je pense qu’il aurait suffi de folder. Je crois que le premier call avec 99 est discutable, je l’assume mais je pense qu’on peut aussi le folder. J’ai choisi l’option risquée on va dire, et si ça avait marché j’aurais été contente :p Ensuite, c’est un coinflip raté, c’est la vie, et avec des si on refait le poker !


J’étais un peu agacée contre moi-même malgré tout sur le moment, parce que c’est quand même rageant de perdre près du but, et puis ça ne va pas avec ma politique du tout ou rien !


Pas grave je me prépare pour les prochains !


Commentaires  (fermé)

Logo de mat - mama913
vendredi 7 janvier 2011 à 01h05 - par  mat - mama913

super post, comme d’habitude